top of page
logo la dépeche.png

Photographie : les "Femmes du Sud" de Jean Dieuzaide exposées à Paris

Arpenter les allées de Paris Photo, salon qui se tient jusqu’à dimanche au Grand Palais éphémère, avec vue imprenable sur la Tour Eiffel, c’est découvrir de nouveaux artistes, bien sûr, mais c’est aussi remonter un peu l’histoire du Château d’Eau. Au fil des galeries sont proposées des images, souvent iconiques, de Robert Doisneau, Henri Cartier-Bresson, Sabine Weiss, William Klein, Edouard Boubat, Ralph Gibson et tant d’autres, qui firent les belles heures de l’institution toulousaine créée par Jean Dieuzaide.

 

Cet artiste, inséparable de l’histoire de la photographie dans la Ville rose, on le retrouve à quelques stations de métro de là, au 29, rue de Seine, à la galerie Berthet-Aittouares, pour une exposition sur le thème des « Femmes du Sud ».

 

Très connue, « La petite fille au lapin » (1954), au regard si pur, a été accrochée au plus près de la vitrine pour attirer le regard des passants. D’autres images phares sont là, vendues entre 2 000 et 6 000 euros selon la rareté et le fait qu’elles soient signées ou pas. Comment ne pas admirer encore et encore « La gitane de Sacro Monte » (1951), le portrait de Conchita Citron, grande vedette de la corrida à cheval (1947) ou l’admirable et très graphique « Silhouette portugaise » (1954) ? Dans un élan vital où le rire est une seconde nature chez ces femmes fortes, qu’elles sautent dans les vagues lors d’un pèlerinage aux Saintes-Maries-de-la-Mer (1947) ou qu’elles portent des jarres dans un village du sud de l’Espagne (1951).

 

Cet excellent complément à la récente exposition proposée à Toulouse par Ombres Blanches est visible sur place jusqu’au 18 novembre et sur le site internet de Berthet-Aittouares.

Publié le 09/11/2023 à 08:57

Jean-Marc Le Scouarnec

bottom of page