Biographie

Pascal Frament est né en 1968, à Paris ; il a grandi à Meudon.


La relation de Pascal Frament avec l’image commence, comme souvent, par une expérience de spectateur. Très vite il s’intéresse aux dispositifs de captation et de reproduction de l’image et du son.

 

Les après-midi passés dans le souffle et le grondement bienveillant de la machine de projection du cinéma du quartier sont pour lui autant de scènes primitives. Comme plus tard la pratique du labo photo et l’instant de l’apparition de l’image dans la cuve.

 

En 1988 Pascal Frament entre à l’atelier Clouet à Paris. L’enseignement de Marie et Christian Clouet est déterminant. Il donne une ouverture supplémentaire à l’orientation scientifique et technique de son cycle d’études secondaires.

 

De retour d’un voyage en Orient, il entre aux beaux-arts d’Orléans et suit le cours de cinéma de Patrice Rollet, alors directeur littéraire aux Cahiers du Cinéma. En 1992 c’est la rencontre avec les films de Mekas, Pelechian, Scorsese, Lynch, Antonioni…

 

Pascal Frament étudie ensuite les arts plastiques aux beaux-arts de Lyon, où il obtient son DNSEP de fin d’études. Il rejoint une section de post-diplôme art & média créée par Jean-Luc Gervasoni, où il poursuit ses recherches et expérimentations en vidéo et sur pellicule 16 et 35mm.

 

La musique, peut-être plus encore que l’image, l’intéresse. Il élabore des dispositifs électro-acoustiques en collaboration avec le compositeur Jean-François Estager et le Grame (centre national de création musicale de Lyon).

 

En 1995 son travail regarde tout autant du côté du cinéma de Marker, Tarkovsky ou Godard que de la théorie de Marshall McLuhan. Il crée ainsi des systèmes media-techniques originaux qui instaurent un rapport intime avec le spectateur, parfois jusqu’à l’engagement physique. Ainsi, dans une installation intitulée Immersion, il tente de faire descendre le visiteur dans un caisson obscur, rempli d’eau et soumis au regard de six caméras de surveillance immergées.

 

À la faveur d’une bourse et d’une résidence, il s’équipe d’une des premières machines de montage vidéo numérique légère. Elle lui permet d’élaborer à tout moment des séquences à partir des banques d’images qu’il constitue au quotidien. Cela opère un tournant dans sa pratique.

En 1999, il rencontre le compositeur Laurent Saïet autour du projet-hommage Cinéphilie 1, étendant alors cette technique de (re)montage aux films de douze réalisateurs (Lynch, S. Ray, Scorsese, Cronenberg…)

 

En 2006 il expose l’environnement « Ici même ». avec les compositeurs Jean-luc d’Aléo, Jean-François Estager et Henri-Charles Caget, au MAC de Lyon  Il s’agit d’une suite d’installations vidéo, de projections monumentales et d’environnements sonores se développant sur 450 m2.

 

Fasciné par l’exploration de la conscience, les disciplines cognitives et la cosmologie, Pascal Frament cherche désormais à explorer l’image aux frontières du visible invisible # 1, #2, #3.

Il réalise et produit aussi des vidéos intimistes comme Lettre à Hervé et la série au long cours « S » saison 1.

14-29, rue de Seine, 75006 Paris
contact@galerie-ba.com
+ 33 (0) 1 43 26 53 09

 ©Galerie Berthet-Aittouarès

  • ICONE psg